George Washington, le premier président  des Etats-Unis, en fut un grand consommateur. On sait également que Winston Churchill et Napoléon appréciaient tout particulièrement les vins de Madère. Aujourd’hui, le vin de Madère a retrouvé sa gloire d’antan et il est servi aux tables des restaurants grâce aux sommeliers et aux chefs qui ont su en apprécier les multiples utilisations gastronomiques.

Situation géographique et climat

L’île de Madère, avec une superficie de 740 km², se trouve à 1.100 km de la mère patrie, le  Portugal, et à 600 km de l’Afrique. Le climat y est sous-tropical et les températures varient entre 16 et 22°C. Le sous-sol est volcanique et très acide. Les sols y sont très fertiles. De par leur forte acidité, ils se prêtent particulièrement bien à la culture de raisins destinés à la production de vins de Madère.

Naissance du vin de Madère

Au 15ième siècle, quand fut créée la route des Indes orientales, les fûts de vin furent emportés comme ballast mais également contre le scorbut. La métamorphose à laquelle étaient soumis les vins durant ces longs trajets de l’autre côté de l’équateur, surtout le réchauffement et  le refroidissement des fûts, ‘améliorait’ le vin. Les vins qui revenaient de cette route des Indes orientales devinrent donc très populaires (returned wine (vins retournés)). Bien plus tard, on a compris que les fluctuations des températures et l’oxydation étaient à l’origine de l’évolution positive du vin.

Qu’est-ce le vin de Madère?

Le vin de Madère est un vin muté, ce qui veut dire que pendant que les sucres se transforment en alcool (et CO2) la fermentation alcoolique est arrêtée par l’ajout d’alcool pur de vin. Selon le type de vin souhaité, plus sec ou plus doux, cette opération peut se faire plus tôt (après un jour pour le Malvasia) ou plus tard (une semaine complète pour le Sercial). Plus on attend, moins il reste du sucre. Jusque-là, le procédé est à peu près le même que pour le porto. La grande différence se trouve dans ce qu’on appelle ‘l’éducation’ /la maturation’. Les fûts sont transportés vers des greniers chauds où ils subissent de grandes différences de températures durant des années, chaud le jour et frais la nuit. Ce vieillissement permet le développement d’acides propres au vin de Madère, avec toujours un équilibre de sucres et d’acides, ce qui fait que le vin n’est jamais lourd.

Le vin de Madère peut varier de sec à doux, de jaune paille à brun, en fonction des raisins utilisés. De par l’élégance extrême de ce vin, il peut se marier parfaitement avec diverses préparations. Il accompagne merveilleusement bien un fromage ou un dessert. Les acides présents vous donneront toujours la sensation que les sucres sont emportés par la longueur en bouche élégante. Une transition aisée vers un vin rouge ou autre breuvage est possible pour poursuivre ou terminer le repas.(indien het erin blijft staan)

La grande diversité en matière de goûts est encore plus impressionnante quand vous savez que le vin de Madère peut facilement vieillir deux siècles. S’il reste en fût, le vin poursuit sa concentration et, chaque année il gagne en intensité et en force par l’oxydation. De par le contact permanent avec l’oxygène, on obtient un produit qui, une fois ouvert, se conserve pendant des années en bouteille, parce que le vin retourne à son habitat naturel étant donné qu’il est en contact avec l’oxygène.

Des raisins et des styles

En principe, tous les raisins peuvent être utilisés pour faire un vin de Madère sec ou doux, tout dépend du moment auquel la fermentation est interrompue. Finalement, une loi établissant les niveaux de sucre par variété de raisins a été votée. La diversité des raisins est un énorme problème en matière de plantations, parce qu’il y a beaucoup moins de cépages blancs et que ce sont précisément ces cépages qui font les meilleurs vins. Les producteurs se battent donc réellement pour arriver à trouver les raisins dits ‘nobles’, surtout le Sercial et le Verdelho. Conséquence : les producteurs décident ne pas vendre le Sercial ni le Verdelho de 5 ans d’âge et préfèrent les laisser mûrir jusqu’à minimum 10 ans d’âge avant  les soutirer des fûts.

Les variétés

Pour le vin de Madère, on utilise jusqu’à 9 variétés de raisins différentes, mais 99% de la production se fait à partir des 5 variétés suivantes: le Sercial, le Verdelho, le Boal, le Malvasia et le Tinta Negra Mole.

Le Sercial est le plus sec, avec des vignobles dans le nord et le sud de l’île. Le vignoble par excellence est le Jardim da Serra mais la plupart des raisins viennent du nord et se trouvent en altitude. Il y a au total 17 hectares de plantations. Le Sercial est relativement acide et requiert un séjour en fût prolongé.

Le Verdelho est le raisin utilisé pour les vins demi-sec. Ce raisin vient principalement du sud, mais on le trouve également à São Vicente, dans le nord. Au total, il y a quelques  46 hectares de plantations sur l’île. Ce raisin est fort aromatique et frivole et il a un beau potentiel d’acides.

Le Boal, écrit quelques fois comme Bual, est utilisé pour faire des vins demi-doux. La plupart des vignobles se situent à Calheta et à Câmara de Lobos , sur une surface de 18 hectares. C’est un des raisins les plus faciles parce que son caractère doux rend le vin plus accessible.

Le Malvasia est le cépage le plus doux et se trouve principalement à Santana et à São Jorge, dans le nord, avec des plantations sur 36 hectares. C’est sans aucun doute un raisin généreux, offrant un bel équilibre entre acidité et douceur.

Le Tinta Negra Mole est le raisin le plus produit sur l’île. A peu près 80% de la surface totale plantée est couvert de Tinta Negra Mole. Ce raisin est présent un peu partout, mais la plupart des vignobles se trouvent dans le nord. Il est généralement utilisé pour produire le vin de Madère de base. Certains producteurs arrivent néanmoins à produire des vins magnifiques avec ce raisin mésestimé. Etant donné que c’est la variété la plus produite, ceci est prometteur pour l’avenir. Le Tinta Negra Mole peut être vinifié de façon à obtenir des vins allant du sec au doux.